“On empoisonne les classes défavorisées »

Les dangers de l’alimentation moderne représentent une gigantesque menace. Aussi bien pour notre santé que pour notre environnement. Et si la prise de conscience tarde encore à se généraliser, on peut heureusement compter sur quelques coups de gueules salutaires pour l’accélérer. Exemple avec l’intervention brillante et musclée de Périco Légasse.

Journaliste à Marianne et critique gastronomique, Périco Légasse est l’un des plus grands spécialistes de l’alimentation. Aussi, quand il parle, on l’écoute. Démonstration sur le plateau de La Chaîne Parlementaire où, une nouvelle fois, sa passion, ses connaissances et et sa colère ont aussitôt capté notre attention.

Sa cible ? La financiarisation de notre alimentation qui pousse chaque jour un peu plus les producteurs à faire de la malbouffe et les consommateurs à avaler du « poison« . Regardez, sa démonstration est sans détour, directe et percutante :

« On assiste tout simplement à un phénomène planétaire globalisé : la financiarisation de notre alimentation.

(…)

Faire baisser les prix, c’est tuer. Je suis formel. Faire baisser les prix, c’est effondrer la qualité, c’est-à-dire introduire de la malbouffe scientifique dans notre alimentation.

(…)

Aujourd’hui, institutionnellement, l’économie alimentaire française empoisonne les populations.

(…)

On empoisonne les classes défavorisées avec des produits bas de gamme imposés à des producteurs qui sont obligés de faire de la merde. Et tout ça dans l’impunité totale. »

Une colère saine, c’est ça. Merci Périgo Légasse d’ouvrir ainsi nos yeux pour éveiller nos consciences.

Source

Auteur de l’article : Nanabio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *