Astuces et conseils pour un séjour écotouristique responsable en Inde

L’écotourisme comme le voyage solidaire ou le volontourisme est une formule de découverte assez particulière. À la différence des séjours classiques, ce type de circuit présente des objectifs bien précis. En plus de pouvoir bien profite du parcours, les aventuriers vont pouvoir participer à préserver l’environnement et devenir un véritable acteur dans le développement économique et culturel au niveau de la destination choisie. Dans le cas de l’Inde, certains conseils et astuces seront utiles à ceux qui souhaitent explorer le Sous-continent sous un autre angle.

Voyager dans le respect de la nature et de la biodiversité locale

Partir en Inde c’est avant tout s’apprêter à découvrir les merveilles naturelles du pays. L’État du Kerala dans la partie sud de la région est l’une des destinations les plus choisies dans le cadre d’un séjour d’écotourisme. Les aventuriers pourront, par exemple, commencer par la visite du parc national de Periyar. Pendant le détour, les randonneurs vont apprendre à respecter la nature en adoptant quelques bonnes habitudes.

L’idéal serait qu’à la place des objets en plastique, les voyageurs ont opté pour des produits recyclables qui ne risqueraient pas de polluer l’espace naturel s’ils sont laissés sur les lieux. S’ils le peuvent, le mieux serait aussi qu’ils délaissent les parcours en voiture et préfèrent les sentiers pédestres ou les circuits en vélo. Ainsi, il sera plus facile de limiter les émissions de CO2.

Puisqu’il s’agit d’une aire protégée, la faune et la flore y sont bien conservées. Il faudra donc éviter de jeter ses déchets sur les lieux. Certains animaux peuvent être attirés alors que la consommation de ces restes pourrait les mettre en danger. La majorité des plantes sauvages et des arbres dans la zone sont endémiques, l’idée de cueillir les fleurs ou d’emporter quelques arbustes n’est pas conseillée si on veut vraiment préserver la biodiversité locale.

Tenir compte de la culture et des coutumes des autochtones

Les écotouristes seront amenés à rencontrer les populations locales et à visiter des sanctuaires, des temples et sites historiques. Avant de partir pour un voyage en Inde, l’idéal serait alors de se renseigner sur les pratiques et les coutumes locales. Il se peut que dans certains villages indiens les comportements qui nous paraissent normaux ne soient pas bien perçus sur les lieux. Sur place, il faut, par exemple, éviter d’utiliser la main gauche (considérée comme impure) quand on mange.

Si serrer la main de son interlocuteur est un signe de politesse, cet acte n’est pas très recommandé en Inde. Le « namaste » avec les mains jointes sous le menton suffira. Peut-être que les aventuriers seront plus à l’aise avec le style vestimentaire léger et les décolletés plongeants. Mais s’ils souhaitent vraiment adopter la culture locale, ils pourront changer leurs habits et opter pour un sari ou un Sherwani, des vêtements typiques du pays.

Pour ce qui est des croyances, des religions et des spécificités de la société indienne, les visiteurs sauront que l’hindouisme suivit du bouddhisme et de l’Islam sont les religions prédominantes dans la région. En découvrant certains temples ou sites historiques, les guides pourraient leur demander de respecter certaines consignes avant d’entrer.

Participer aux différentes activités

Dans la majorité des cas, un séjour d’écotourisme est parfois combiné à un voyage solidaire, les aventuriers pourront participer à diverses activités pendant le circuit. L’objectif est de venir en aide aux localités à travers de nombreux programmes. Bien sûr, il faudra établir des partenariats avec les associations et les ONG qui œuvrent sur les lieux pour pouvoir s’investir dans ces différents projets.

L’essentiel des tâches consistera, par exemple, à promouvoir l’artisanat et l’agro écologie au sein des petits villages indiens. Les visiteurs auront aussi l’occasion de participer à la gestion des déchets ou encore aux initiatives qui servent à limiter le tourisme abusif dans certaines régions. Pour finir, les voyageurs auront également la chance de se joindre aux habitants pendant les festivals.

 

Auteur de l’article : Nanabio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *